LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Le masque passait par là
J’ai bien croisé ce masque, collé de carton frais. Il avait l’air songeur et grisé d’un vent froid qui répandait en ville des couleurs de l’hiver. Il s’est posté pas loin et, d’un geste tranquille, a déplié au sol un journal de dix mètres. Appuyé sur sa canne il parcourait les pages en veillant d’un pied plat à empêcher le vent de mélanger ce drap imprimé de nouvelles. Les passants aveuglés ne voyaient rien se faire. Il racontait bien fort d’une main vive et ferme les méandres africains, les musiques d’Asie et le discours glorieux du grand chef galonné d’un vieil état latin, au creux de la sierra, où la mer est immense comme les yeux des filles…
J’étais petit enfant figé comme un piquet remplissant mes poumons de vertiges et de mots. J’ai bien vu ce grand masque, et le bonhomme avec, qui regardait partout, cherchant d’un oeil précis l’auditoire d’enfants sans préjuger de rien, pour parler de la Terre.

Laisser un commentaire

Archives