LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Miguel ENRIQUEZ Carmen CASTILLO

Miguel ENRIQUEZ avait 30 ans en octobre 1974. Il mourra de ses blessures, elle survivra, perdant le bébé qu’elle portait.
« Nous avons fait ce que nous pouvions avec ce que nous savions. Ce qui reste vivant c’est le désir. Ils ne peuvent pas tuer ce désir. Nous avons touché au mystè_re de la jouissance. Ils ne nous le pardonnent pas. la mort c’est l’affaire de la bourgeoisie. Ce que mon film transmet, c’est une mémoire douloureuse, mais aussi cela, une mémoire de bonheur… »
A propos de son film « Calle Santa Fe » sur le combat contre la dictature chilienne d’Augusto Pinochet… Carmen CASTILLO
La vie qui ne trépasse jamais et dont l’héritage ne se compte jamais en lingots ou en hectares mais en images et en sensations vibrantes, en colères et en joies explosives, celle de leurs amours si brèves, cassées par la guerre du fascisme contre la résistance chilienne et le MIR.

La luminosité des gestes les plus simples, l’intensité particulière de l’ordinaire clandestin, durant des mois trop brefs, rue Santa Fé.

Je souhaite à chacun chacune de vivre de telles résistances. Après tout peut advenir, l’essentiel a été vécu.

Laisser un commentaire

Archives