LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Chante et danse
Comme un ballet précieux, l’hommage des gestes à ces sommeils très tièdes qui protègent de leurs rêves nos énergies du jour. L’ombre orangée ne s’agite pas en vain. Elle survole juste, avec la légèreté qu’il faut, les regards mélangés les musiques volages, les vacarmes des langues, enclines à griffer, gifler viser la tête, pour tuer. Ces gestes qui rassurent, d’un arrondi véloce signent d’un grand trait ferme les hospices et les gîtes où personne ne rentre armé ou belliqueux.
Si je te sens chanter belle ombre qui chavire, tu as mille visages et je prends les refrains, des langues oubliées aux jargons ordinaires de nos coins de la Terre. Tu traduirais d’un souffle, d’une voix qui frémit, ce que cent mots ou mille ne savent pas montrer. J’écoute et je me tais attendant aux aguets la note qu’il me faut attrraper en plein vol. je rejoindrais ainsi d’un coup de pied au ciel la saoûlerie précieuse qui fait vibrer les os. Les nuits de l’Alhambra ont des goûts de miel qui m’en rappelle d’autres.

 » Gestes et dors »

Laisser un commentaire

Archives