LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

martin pêche aussi

J’ai juste ramassé posée sur ma chaussure
Une plume très fine orpheline d’oiseau
Virgule compliquée tissée bleu et dentelle
Caresse d’un air frais sur la joue du matin
Brève légèreté qui va me parler d’elle
De ces ailes vibrantes qui rasent en un éclair
Arrachant de l’eau noire une larme au matin
Comme sa main rapide autour du cou cajole .

Merci petit pêcheur des matins de Gartempe
Pour ton vol balancé et tes plongées terribles
Le tueur que tu es se déguise en étoile
Tu files entre deux rives avec un œil très sûr.
Je regarde sans bruit ce ballet de ta chasse
Cette guerre si belle qui nourrit tes petits.
Suis moi dans la maison et raconte tes vies
Tes vols et tes allures, les raisons de ton nom,
Ta méfiance des hommes, ton adresse à piquer.

Laisser un commentaire

Archives