LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

"On aurait pu danser" ou bien "on aurait dû penser"
collage DRP 2007

Avec les contrepètries, c’est l’enfance qui revient avec ses fous rires irrépressibles et les colères parentales, lorsqu’en deux regards, deux mots, deux gamins pouffent.
Mais allez vous vous calmer à la fin !
Et rien ne se passe comme il le faudrait dans l’ordinaire des adultes. Drame éducatif !
La faute aux mots, à leurs voisinages parfois coquins ou drôles, à leurs musiques et sonorités qui souvent évoquent et remplissent de plaisir les jeunes esprits venant de découvrir les doubles et triples articulations du langage, en marge de l’Ecole et des débats de Grands, sur les mérites et les tares des méthodes d’apprentissage de la lecture/écriture…
En résumé, dans cette vie de mots et de commentaires, ne négligeons pas l’influence des sages sans sous-estimer l’affluence des singes !
Vu le prix des cartouches d’imprimantes, je n’imprime plus, au risque de gâcher des photos ou encore de devoir faucher des gâteaux, faute de sous assez. Travailler plus pour imprimer plus ? Cela ne marche pas…
Vous l’aurez compris, je me situe dans la rubrique de débiles marchés en espérant dix belles charmées, étant sans doute plus un bouffon égaré qu’un bougon effaré.
Le sage passa, pinça le sage alors qu’un chat sous un rameau lorgnait un rat sous un chameau, un chameau pas rond avec un chapeau marron.
Je laisse là, je cesse et vais me reposer : au bout du quai, pas loin, il est un coin pas laid.
Venez y si vous voulez avec vos mots doux à dos mou et leurs jeux de lettres et de sons. Envoyez donc les vôtres !

Laisser un commentaire

Archives