LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Le cimetière de Raimu ?

Epatante pierre tombale, dénuée de signes religieux, couverte de messages divers en plaques et en couleurs criardes, et cette plaque émaillée sur présentoir de bronze, au milieu des formules classiques du souvenir aligné.

Moralité, traînons dans les cimetières au ras des églises du 10° siècle près de Chauvigny : il y a des fresques carolingiennes intéressantes mais aussi des détails plus modernes.

2 réponses à Le cimetière de Raimu ?

  1. Marie says:

    Bilingue, le directeur du cabaret strasbourgeois  » La Choucrouterie  » n’a pas manqué de relever une erreur sur la pierre tombale. En effet, le surnom de la compagne de Brassens y est orthographié Püpchen, ce qui veut dire « petit pet » et non Püppchen , « petite poupée » qui était le doux nom que Brassens avait donné à sa compagne décédée en 1999.
    les pierres tombales ne parlent pas toujours …..

  2. ADMINISTRATEUR DU RESEAU says:

    Le fabricauteur a beau chercher à comprendre…le commentaire de Marie le laisse perplexe, mais amusé par cette remarque langagière pointue et exotique; Cette pierre tombale, celle de ma photo existe et n’a rien à voir avec Brassens. Elle est de Chauvigny, pas de Sète… Les pierres tombales strasbourgeoises philologues m’épateront longtemps.
    Mais c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Archives