LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Ne pas rater le manque

Il y avait d’alignée une armée de moignons tendu vers le ciel terne

Qui menaçait les dieux d’un dédain général, d’une grève du vin et du grain de la vigne.


Etudions ce matin, si le cœur vous en dit, la formule : « me manque »

On se manque en se ratant dans un hall de gare, dans une ville confuse. On manque de se rater pour enfin se retrouver avec ce frisson d’avoir craint la déconvenue d’une solitude. On se manque en tentant d’affirmer mais en étant pitoyable dans se démonstration. On se manque tout court, chacun à l’un des bouts du silence, autant que dure cette parenthèse. On manque de réussir un bon coup, mais on ne précisera pas lequel, car l’échec rend discret.

Il me manquera toujours quelque chose pour être heureuse, et cet état de manque permanent me stimule. Encore un manque différent.

Je manque à tous mes devoirs. Ils ne me manquent que rarement ces devoirs. Je les aime en vacances. Revenons à notre jargon à la manque !

On se manquera toujours en essayant de figer le temps et l’espace, en croyant que l’image est plus vraie que ce qu’elle représente, alors que c’est la beauté de l’image d’être ce souligné du manque de réalité, cet ourlet. Elle ne peut agir en existant valablement que dans cet espace, notre instinct, notre culture, nos souvenirs et nos passions, compensant ce manque avec l’absolue diversité de milliards de points de vue.

Tu me manques, tu manques d’être assez proche, d’être dans ce manque facile à liquider, te toucher alors que tu es à un mètre de moi, de toi, de lui.

La faim, le manque, l’envie, la rage d’être loin, d’être au delà du bout de nos mains, le manque de pouvoir tout décider et tout envisager, d’éliminer le pire, de ne garder que le miel, d’être un peu divin et tout puissant. Il n’y a que les rails qui par bonheur ne se manquent pas l’un à l’autre. Leur distance est constante et ils semblent s’en satisfaire.

J’ai dans la tête assez de nos musiques et de nos mots pour ne manquer de rien, assez d’images pour ouvrir les deux siècles qui viennent un étal copieux à mes yeux et mes oreilles. Se poser juste là, au bord de sa patience et attendre, sans vouloir rien prendre, juste retenir de quoi ne jamais manquer : un point de vue à vie.

Manque impair et passe !



user posted image
tapis de jeu officiel des casinos français

Le Fabricauteur est très gentil en ce début d’année (ce sera temporaire) et vous offre ces informations de haute tenue, mais pas les jetons pour le casino, faut pas pousser non plus !

Un « jeu de mots » : passe, un père, et manque !

Les termes « passe », « impair » et « manque » appartiennent au vocabulaire du jeu de casino.

Ils sont inscrits sur la table de jeu ou plus exactement sur le tableau des mises du jeu de la roulette ou de la boule.

Dans le cas de la roulette, par exemple, les joueurs ont la possibilité de miser sur des numéros (36 numéros et un zéro) et sur des zones à chances binaires : rouge/noir, passe/manque, pair/impair.


Manque : combinaison de la roulette française qui comprend les numéros de 1 à 18.

« Manque » veut dire « manque la moitié ».

Passe : combinaison de la roulette française qui comprend les numéros de 19 à 36.


« Passe » signifie « dépasse la moitié »

Impair : combinaison de la roulette française qui comprend les numéros impairs

Pair : combinaison de la roulette française qui comprend les numéros pairs
.
Le poisson mordra-t-il ? L’hameçon est de taille, mais par les temps qui rampent

ne faut-il pas de l’énorme pour leurrer le gibier, fut-il d’eau ?


Laisser un commentaire

Archives