LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Soyons clairs que diable !
Les voisinages du monde sont assez troublés. Entre les imprécateurs vaticans et les guerriers des dieux qui massacrent, au nom de la liberté des humains et de leur pré carré, nous avons le choix, vaste et fourni des salopards à maudire.
C’est donc le printemps, avec son cortège de banalités à faire fâner une jonquille avant le soir.
Les radios, la presse, mon voisin, ma soeur, mon poisson rouge, ils sont tous prêt à faire une carrière de jardinier.
Le monde a bien changé voyez vous. Il a mal changé. Pendant que certains hésitent sur le nombre de rosier à planter, sur le choix de l’engrais à mélanger au terreau, d’autres se demandent comment licencier un peu plus de salariés que le voisin industriel d’en face.
Vous êtes marrants ! Si je garde une masse salariale supérieure à celle de mon concurrent je perdrai de la compétitivité !
Si je garde deux rosiers en plus j’aurai une plus belle haie fleurie que mon voisin ; ainsi les prêtres du temple d’Hortiland ne trouveront rien à redire et mon poisson rouge cessera d’envoyer des missiles sur le chat du voisin qui en retour licencie sa femme de ménage qui n’aime pas trop les chats. Les prélats un peu gras se verront cernés par des jonquilles et les piquants de mes rosiers déchireront leurs robes de misère, tissée de siècles d’obscurantisme et de soumission (sa frangine).
En résumé, soyons clairs et précis dans ce monde qui bouge :
(phrase entendue et notée telle quelle sans modification aucune lors d’une conférence tenue par un « expert ») :
« Les comités de pilotage sont là pour faire du lien et accréditer la transversalité organique indispensable pour acter l’évaluation d’un champ concerné« .
Elle est pas beau la vie ? !
Depuis j’ai tout compris. Mon poisson rouge est devenu un expert du Cac 40, mon hérisson savant fait du lancer de prunes, le curé du canton vend des strings léopard pour soutenir la protection de la faune africaine, etc.. Et moi ? rien, je dors en tricotant des mots et des histoires pour l’hiver qui viendra bien un jour.

Laisser un commentaire

Archives