LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Le foot les mains et l’infaillibilité pontificale

Le foot ? certains découvrent qu’il s’agit de la guerre et poussent des cris d’orfraie !
Mais non messieurs et dames, cesser vos lamenti ! Coubertin était un type peu reluisant au fond !
Un matche, une main, comme des milliers de petites triches instinctives qui font que des types normaux en général sont prêts, le dimanche ou le samedi soir à s’étriper pour un corner ou un hors-jeu dans une division départementale sans enjeu.

« La mimine à Titi » « les cul-culs de la radio » « les indignés du Paf » « les moralistes de troisième mi-temps » ce sont des invités au bal des faux culs !

Marrons nous au contraire de constater que la bulle explose et qu’au grand jour se voit le squelette de ce sport, enjeu planétaire de maintien de l’ordre social dominant et des inégalités ! Ces responsables et autres pugnaces de la rhétorique d’après match n’évoquent pas la caractère fondementalement dictatorial des « Lois du Jeu » en Foot-ball. Un arbitre qui est une espèce de roi sur le terrain, demi dieu indiscutable et qu’il ne saurait être question de conseiller par des doublures vidéo ou humaines. La magie de la toute puissance, l’infaillibilté pontificale version FIFA! Henry a qualifié la France d’une tricherie banale quasi instinctive, l’arbitre n’a rien vu. Dans les villages le dimanche ça gueule un peu, parfois ça bastonne aussi pour un but accepté ou refusé. Là il s’agit d’intérêts financiers énormes et la machine s’emballe.
On essaye de l’envelopper de morale et autres fadaises. Depuis quand les grands journlaistes et chroniqueurs s’indignent contre l’immoralité, eux qui si souvent se taisent voire cautionnent des propos racistes, des fonctionnements néo coloniaux envers les fédérations du tiers monde ?
Qu’elle est clinquante la cohorte des pharisiens, la main sur le coeur (côté portefeuille svp), commentant sans trop d’états d’âme les dérives d’un sport merveilleux qui est depuis longtemps devenu une marchandise, une source de pouvoirs, un appareil idéologique d’endoctrinement colossal. Il est cocasse de voir ces barboteurs ressortir les images d’Epinal de gamins jouant dans les rues et sur les places de village : même à ce niveau le mal est déjà fait. Les identifications fonctionnent car les attitudes et habitus sont transmis et validés par l’image et le silence de ces bateleurs. Même dans les rues des bidonvilles les gamins trichent et ont des gestuelles pour dire « c’est pas moi, j’ai pas fait faute » alors qu’ils viennent de détourner discrètement le ballon d’une main.
Jeux de ballons jeux de vilains (au sens des pauvres au moyen-âge) ! Mais il faut que les puissants colmatent les brèches béantes dans les principes officiels qui les maintiennent au pouvoir.
Michel Platini, Président de l’UEFA est contre les vérifications vidéo ? De quel droit, est-il investi par le Divin arbitre ? Et comment se fait-il qu’au rugby cela soit possible et efficace ? Quel débat de fond !
C’est que le foot-ball est basé aussi sur la soumission a priori à l’erreur possible d’un arbitre qui lui est dégagé de quasi toute responsabilité en cas de bévue. Une belle boucle logique perverse qui ne cessera qu’avec le changement complet de toutes les règles économiques et sociales, réglementaires (y compris dans le jeu) du foot-ball.
Le Pape peut décréter que le préservatif est dangereux, l’arbitre peut valider un but. Circulez y a rien à croire!
NB : Relisons Jean Marie BROHM !
NB 2 : et pendant qu’on déblatère sur les mimines à Thierry Henry on se tait sur tant de choses ! Brassez du vide, au moins cela fait croire qu’il y a de l’air frais !

Laisser un commentaire

Archives