LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Portrait sans images.

Inondable, elle est inondable, prêt à être recouverte par les hargnes et les solitudes, le regard des hommes, l’épaisseur obscène des mots qui la giflent. Pourtant la crue est destinée à refluer et l’herbe repousse encore plus drue après ce bain fécond. Elle serre les poings, regarde un peu partout et se réfugie dans le vague. Un bouclier de cire dans des oreilles presque bouchées, pour gommer l’envie de mordre ou de vomir, de crier, de cogner, entre rage et larmes, relâchement et douleurs tendues,à craquer des jointures
Mais lorsque l’eau est calme, bien posée, elle est un livre ouvert pour le ciel qui dépasse les grands arbres avec une lenteur venteuse, allure assez méprisante pour les fourmis coincées dans la boue. Mais le ciel et ainsi, sans souci de nous autres. Et si dans cet eau calme on veut bien regarder les reflets bleus, on y voit même des sourires et des bribes de fantaisies en sourires et en silences. Comme des plumes déposées par un oiseau distrait, oubliant sa parure pour aller barboter avec les cygnes et les poules d’eau.
Et j’ai même vu, dans un reflet très bleu des morceaux de tendresses et de joies délicieuses, qui flottait au dessus de l’ombre de la route ensevelie d’eau beige et calme. Ce bleu m’a conduit vers d’autres bleus, entre ceux de son regard parfois ou ceux qui peuplaient son âme, lorsque les mots furieux l’emballaient dans une gangue de mépris et de violences.
J’ai essayé de lui parler mais elle s’est envolée, juste à temps pour que je lui touche un bref instant la main. Je ne volais pas assez vite, et dans ce ciel du soir elle est devenue un point rapidement dissout dans l’air mauve du soir.
Mais j’avais touché sa main et elle était partie avec quelques mots, des valises légères où se réchauffer, se refaire une douceur, même sans moi. Moi, je n’ai jamais froid, juste envie parfois d’avoir encore plus chaud. Je lui ai dit. Elle en a ri. J’aime bien son rire qui vole au dessus des prés recouverts de miroirs. Elle est inondable mais je la souhaite insubmersible.

Laisser un commentaire

Archives