LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Ecrire pour s’approcher

Derrière ses silences se cache un monde de couleurs qu’aucun mot ne pourrait décrire avec l’exactitude du regard d’un spectateur.

Dans mes nuits, elle occupe le rideau de mes paupiéres et je cherche la pulpe de ses doigts sur ma peau endormie. Je me cache entre conscience et silences à l’abri du réel, je l’observe à distance.
Je les revois marcher parfois dans des déserts, rocailleux et tranchants. Les enfants rient, ses cheveux dansent. 
Sous ses pieds envoutés qui  soulévent le sable, poussent des fleurs des champs, des pays de cocagne, des verdures subtiles, de grands prés débordants.
Et ça vit tout autour.
Ses gestes lents comme la mer qui monte qui  submergent en douce, pour vous envelopper, complétement. C’est là sous mes veines, ça bout en bien brûlant.

Il fait vivre de ses ruisseaux un monde en macro. Elle dirige d’un oeil distrait une armée de fourmis qui travaille et amasse, en attendant le prochain printemps, la caresse promise par le vent de juin.Comme les nuages le mot voyage sans bagages ni frontiére. La peau n’a aucune couleur ni les langues de barriéres pour lui. Seule la musique réjouit son oreille.

d’après CM

Laisser un commentaire

Archives