LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

le manque passe et repasse


Reçu ces mots à mots.

« Lutter contre le manque n’est-ce pas ne plus rien attendre ? Se lever et se coucher sans se retourner et cadrer son horizon aux limites de son agenda. Ne prendre aucune initiative si ce n’est d’accepter ou de refuser ce qui est proposé, faire ce que l’on doit faire par devoir ou par goût, suivre ses petites envies, se divertir pour passer le temps. Prendre le bon comme le moins bon avec des affects régulés sans intensité émotionnelle, sans libérer les extrêmes tant dans l’exaltation d’une promesse de jouissance que dans le chagrin d’un dépit. Ne pas s’attarder sur la lumière du dehors car plus elle est forte plus l’ombre est grande et sombre.

Atteindre alors un état de détachement apaisant où tout convient, où la frustration est supportable, où on ne se réjouit de rien de particulier, où on se remplit simplement du temps en espérant ne pas avoir mal quelque part. Et puis se laisser glisser sur une mer lisse ignorant ses remous et ses charmes. »
NB : ces deux images ont été prises pour accompagner ce texte

Laisser un commentaire

Archives