LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Egypte, la révolution de quelle parfum ?

Il y a quinze jours, des médias inondaient leurs propos en boucle de qualificatifs à propos de la situation en Tunisie.

Il fallait décerner un label Iso machin de type publicitaire à cette révolte populaire et ce fut « la révolution de jasmin« . On enferme dans le langage de type slogan une réalité trop complexe à présenter dans les chroniques standardisées.

On ne manquait pas non plus d’entendre parler de « possible contagion » de cette colère active. Je crois me souvenir que la contagion est la transmission d’une maladie grave… Alors comment se féliciter de l’expression de revendications à la liberté tout en la qualifiant de maladie dangereuse ?  Sans doute qu’au fond d’eux-mêmes certains chroniqueurs et leaders d’opinion redoutent que ce type d’aspiration à la parole de million de gens ne remette en cause leur propre légitimité… Il faut bien dire que sur le plan des prévisions, des analyses prospectives, de la qualité des informations données, ils sont assez  pitoyables.

Alors en Egypte, c’est quoi le nouveau « pitch » ?

La révolution des pyramides, le massacre des pharaons, la crise du delta du Nil ?

C’est tout simplement un sursaut majeur de l’histoire des luttes de ceux qui n’ont rien ou pas grand chose (et qui peuvent être crédules souvent, envers les religions, les croyances diverses comme partout dans le monde y compris en France où l’on nous fait croire que la religion du profit est celle qui mène au paradis…fiscal) mais qui de temps en temps affirment que cela suffit ! Et sans forcément y mettre toujours les formes policées de nos politiciens professionnels. Quelle époque épique !

Egypte, la révolte des basta ! C’est pas mal ça, non ?

Laisser un commentaire

Archives