LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Massacre à la télévision

Une fois de plus les médias découvrent l’Amérique... Et découvrent avec une espèce de jubilation qui se présente comme affectée de compassion que des mitraillettes Machin  font plus rapidement plus de victimes qu’un fusil de chasse à un coup. Ces mêmes médias avaient jugé d’un point de vue hautain le film caustique de Michael MOORE sur la tuerie de Colombine. Ce type, quel mauvais goût, quel parti pris ! ce ‘est pas du journalisme mais de la propagande! Etc. On en a entendu des commentaires de ces hérauts des ondes ou des éditoriaux : il étaient doctes et posés, adoptaient ce ton patelin qui masque sous une apparente pondération la virulence du crétinisme ou de l’incompétence, souvent de la mauvaise foi pure. Et les experts sont de retour ! Ca y est ! Il y a celui qui est le spécialiste de la tenue des classement du plus gros massacre de l’histoire, celui qui donne ses avis détaillés sur la pathologie présumée d’un type inconnu dont on ne sait rien ce samedi matin…l’essentiel est de remplir, pas d’apporter quoique ce soit. L’information tourne en boucle, les images d’ambulances et de personnes éplorées sont repassées : il n’y a rien à dire alors on le redit sans cesse à coup de liaisons avec des envoyés spéciaux qui rivalisent de manifestations d’émotion. OBAMA pleurait… alors il faut tenir le niveau pour l’audience. Bref, prions ensemble ?

petite fille au miroir d'eau

miroir d'eau (c) DRP 2012

Car, c’est bien connu, envisager d’aborder pour prendre des mesures la conjonction d’une société américaine violente dans sa misère sociale grandissante et la libre circulation de millions d’armes de guerre au nom de la liberté constitutionnelle serait peu crédible.

A chaque massacre, le débat ressurgit puis disparait dans les huit jours.

Un peu comme lorsqu’un SDF ou un sans papiers meurt dans la rue en France ?

Nos sociétés peuvent organiser des campagnes et des colloques savants ou des shows émouvants de solidarité : il faudra trancher dans un choix déjà anciennement posé entre la barbarie des logiques « libérales » ou le primat donné aux hommes et femmes, à la société.

Pour l’instant, en France comme presque partout, c’est la voie de la barbarie qui se fait entendre. C’est normal, c’est la seule « sérieuse, réaliste, courageuse, inévitable, etc. ».

Alors que les familles pleurent et prient leurs gamins massacrés, leurs jeunes tués dans des guerres pour le pétrole, leurs proches jetés dans la misère par des choix financiers, leur environnement durablement massacré par des industriels « réalistes ».. Pendant les prières et les pleurs, la Bourse continue. Le CAC 40 ne dort jamais ?

 

ciel d'orage ? (c) DRP 2012

Croyons ensemble, prions ensemble, oublions ensemble, comme à chaque fois ?!

Les nuages peuvent masquer mais n’annulent pas les orages à venir.

 

Laisser un commentaire

Archives