LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Un baril de F.CASSEZ, contre deux…?

L’étoffe des héros ? Cousue du fil blanc de l’illusionniste

Gare aux façades trompeuses ?

 

Accueil de star pour une femme qui sort enfin de prison après que la justice mexicaine se soit rendue à la réalité des manipulations de procédures la concernant. Cela étant rien sur le fond et son éventuelle responsabilité dans des affaires d’enlèvement.  Mais le doute, les erreurs de procédure pénale doivent bénéficier au présumé innocent. c’est bien ainsi.

Accueil de star  pour une starlette, sourire de publicité en bandoulière, effets de manches et de postures face à la meute des journalistes affamés de vide et de « ce qui intéresse nos lecteurs/téléspectateurs »… Émotion assurée, comme à la sortie du loft ?

Sept ans dans une prison, on ne peut souhaiter cela à personne. Ce qui est étonnant, voire quasiment inquiétant est la tonicité, le côté lisse et maitrisé de cette femme. Qu’augure-t-il ? Une brisure future, un enfermement dans un personnage ainsi créé par le miroir des médias ?

En tous les cas restent des questions que l’on s’empresse de ne pas traiter :

pourquoi cette frénésie médiatique ? Pourquoi faire d’une personne sortant de prison une héroïne de reality show ? Pourquoi éviter de parler des otages journalistes ou humanitaires qui eux sont dans le silence des geôles ici et là dans le monde ? Pourquoi ne pas évoquer la situation des prisons françaises  dénoncée par des organismes officiels européens mais insister sur les conditions mexicaines de détention de Florence CASSEZ ? Pourquoi se servir de la dénonciation des barbaries et ignominies diverses dans certains pays pour se taire sur des pratiques illégales, illégitimes, scandaleuses qui ont parfois cours en France à l’heure actuelle : sans papiers sans droits, précaires, sans logis, femmes agressées, homophobie, violences policières, justice à multiple vitesses, incarcérations abusives, atteintes graves aux libertés des citoyens…. etc.

La réponse est peut-être dans le vieux truc de l’illusionniste : « regarde ma main droite et tu ne vois pas ma main gauche qui triche et fait le tour ! ».

C’est tellement télégénique une jeune femme blonde tirée des griffes de ces  » mexicains basanés » et forcément  » sauvages, moins civilisés que nous », bien sûr ! On ne peut pas rivaliser avec la France des Lumières.

NB : cela étant depuis que l’on a des démocrates de droite ou de gauche au Ministère de l’Intérieur, la Lumière est pas bien forte….

Il faudrait changer les ampoules ?

le bateau des illusions est à quai !

Laisser un commentaire

Archives