LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Bateaux cadavres et tablettes numériques

fenêtre sur mer

Les corps s’entassent, corps de fuyards, de pauvres gens qui essayent de ne pas crever chez eux et prennent des bateaux chargés de promesses. Lampeduza, des morts encore et comme toujours, de temps à autre une réaction d’un pape, d’un gouvernement, pour deux jours et avec en arrière plan la certitude que rien ne sera fait…au nom du réalisme. La raison est l’argument suprême de ceux et celles qui jamais ne ne plieront, par la raison justement, à la réalité humaine de base : la vie vaut mieux que leurs profits. Mais ce n’est pas raisonnable de penser ainsi, bien entendu.

Il faut bien continuer à extraire à bas prix des métaux rares en Afrique pour nos ordinateurs et nos tablettes numériques occidentales en maintenant la misère dans ces régions du monde.

Sinon comment épancher nos dégoulinants bons sentiments sur les réseaux sociaux et sur internet ? Une indignation qui ne serait pas « tweetée » n’existe pas !

Laisser un commentaire

Archives