LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Le vacarme des armes et les mains qui se quittent,

Les regards du ciel lourd, des questions en silence.

Des corps sans nom qui flottent bouffis de nos mots creux

Des coleres eteintes rejoignant les souffrances

De ces gens aux yeux creux qui n’attendent ni craignent.

Et les ecrans affichent miseres apres miseres le ballet des cadavres

Et celui des censeurs prets a dire tout raide leurs certains innomables.

Un chien a des papiers. On le soigne. On le nourrit. Mais lorsqu’on hesite c est d un refugie dont il s’agit ?.

Laisser un commentaire

Archives