LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Mots à vendre, à presser, à tordre et à dépouiller ?

LA TRANQUILLE RAISON ?
Les mots qui se camouflent, le sérieux du menton soulignant des mensonges, l’œil martial et précieux, calculé, à la mode, pour dire sans un mot le mépris de la vie.
Le dictionnaire souffre, les mots sont épuisés, les vocables usés qui parlent du réel s’entortillent partout comme des fils de pêche, paralysant le sens, assénant, clôturant, oxydant la pensée.
Si l’un est pragmatique, un autre est réaliste, le troisième si proche de ses poches à remplir, de ses postes précieux dans des sièges bouffis de pouvoirs illusoires qui ne servent que lui.
Les retors sont habiles, tricotant avec soin des phrases de carton déguisées en acier. L’illusion est amère quand au lever du jour des grévistes découvrent le bruit des godillots.
Au seul nom du progrès il est bon de se taire, de laisser les modernes organiser la fuite vers un ailleurs futur qui conjugue misère, violences, exclusions et détruit tout autour ces espaces de vie, pour un plat de lentilles.
Bureaucrates suiffés, élus incontrôlables, journalistes spécieux, barons de la pensée, cyniques financiers, rhétoriqueurs pugnaces, imbéciles béats, salopards engraissés, le choix est abondant pour les jours où se pose la question de trouver une envie de gueuler.
La tranquille raison a raison de la vie, elle lime à feu doux ce qui peut se créer, efface les couleurs, assomme les envies, éteint dans les regards l’envie de mieux y croire, à cette vie ensemble qu’on nous sert à pleins mots.
Une poignée bien sale de chasseurs de pouvoir, des gens bien raisonnables aux dents très camouflées  détruisent chaque jour un peu plus les espoirs, les envies, les projets de millions de personnes en tordant des mots creux en les essorant bien, au point de les vider de toute leur pulpe.
Cette Gauche là il faudra plus que jamais la dégager et à grands coups de pieds au cul ?
Ou bien envisager d’établir un projet concertant qui trace des pistes pour aborder la modernité en laissant derrière nous les lourdeurs paralysantes de passés révolus…?

 

Ceci est une vache bien sûr! Fi des anciennes postures d'un autre siècle!

Laisser un commentaire

Archives