LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Histoire idiote

dindon de la farce

Bordeaux ce jour, sud de Bordeaux près de la rocade. Des travaux entravent la circulation, tout le monde roule à 20 km/h. Entre deux plots de chantier la voie se rétrécit à un moment. Le conducteur d’une voiture derrière moi se met en grande colère car je suis passé avant lui. Il gesticule et destine apparemment ses vœux à ma mère en lui suggérant pas mal de choses au plan de sa sexualité.  Je fais un vague signe du genre oui bon ça va on se calme. Il vocifère fenêtre ouverte, et me lance par sa vitre ouverte une bouteille en plastique peu pleine. Le bruit mou du projectile ne m’émeut pas et je sais que ma Ferrari 5cv de 150 000 KM n’en a pas trop souffert. 100 mètres plus loin un feu de chantier nous stoppe. Le type est en crise de convulsions aigues. Il s’agite sur son siège et sort du véhicule pour sans doute me préciser sa pensée et se précipite vers mon véhicule en hurlant des insultes variées ayant trait à ses intentions sodomites à mon égard, à ma mère qui semble l’obséder et à pas mal de gens de ma famille. je lui suggère de se calmer et il balance un grand coup de poing dans ma vitre, se blessant un peu car le coup a dévié sur le montant de la porte. Je n’ai pas eu le temps de m’enquérir de l’état de ses vaccinations antitétaniques. Remonté dans sa voiture il a commencé à s’avancer et d’un coup sec s’est empalé avec le bouclier avant de sa Ford sur mon crochet de traction de caravane. Le plastique de sa voiture a gémit et fait un vacarme d’enfer lorsque j’ai démarré d’un coup sec, le feu étant passé au vert, et trainé sur cinquante mètres une partie conséquente de l’avant arraché de la voiture de mon nouveau coach en sexualité. Je ne me suis pas arrêté bien sûr et m’étant finalement débarrassé de ce bruyant attelage de plastique bien éclaté, j’ai continué ma route en remarquant que le type était debout à côté de sa voiture, vociférant et tapant sur le toit de sa propre bagnole.

Un bel exemple pour les générations futures. Etre con coûte souvent très cher ! Là en l’occurrence le bonhomme excité va en avoir pour un paquet de pognon et en toute charité pas chrétienne du tout, c’est assez bien fait pour sa tronche.(environ 500 €uros). C’était le quart d’heure « soyons un peu méchants mes biens chers frères et sœurs ».

C’est malgré tout une preuve de l’existence de Dieu ? Va savoir ma p’tite Lucette !

 

^

Laisser un commentaire

Archives