LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Images de saisons et raisons des mirages

porte à porte

sourires

cabrage

Les journaux regorgent d’images adéquates. C’est l’été et tous les poncifs sont de sortie. Les « marronniers » fleurissent.

C’est aussi l’été des réfugiés baladés comme des carcasses entre des revendeurs de bidoche, des sans papiers qui errent ici et là, des précaires  qui selon Macron « coûtent un pognon fou », des fascistes italiens qui relancent les délires mussoliniens de la grande Italie impériale, des footeux qui essaient de marquer des buts et leur temps d’une image indélébile, des rockers qui tentent de faire oublier leur vie ailleurs et les morts d’avant, des politiciens corrompus qui nous donnaient des cours de morale et de Droit il y a peu encore, des curés qui baptisent en claquant un bébé qui pleure pour qu’il soit sage, des pourris de la cour d’Espagne qui partent enfin en prison, de Trump qui comme d’habitude fait et dit n’importe quoi avec la bénédiction de pas mal de gens…

C’est le temps des mirages et des discours qui ne veulent rien dire, des arguments spécieux et des jésuites, des Trissotins de chef lieu de canton, des déclarations cyniques qui veulent tout dire et surtout rien. Bref les discours se vident de sens, les images et représentations prennent la barre et les passagers regardent où le doigt du quartier maitre dit de regarder. C’est à dire nulle part sauf dans le flou.

en attendant la pluie

 

Laisser un commentaire

Archives