LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Merci de colorer la grisaille des campagnes hivernales

une vigne sans couleurs, bien triste ?

Rien n’est plus triste que la verte campagne grise sous les averses de février. Des vignerons produisant du vin pour le Pineau des Charentes, tout près de Jonzac, au fil des coteaux et des bosquets très beaux ont décidé de mettre une touche de couleur pour remonter le moral des habitants de ces villages et hameaux.

Il n’est ainsi pas utile de picoler pour se remonter le moral. De belles bandes oranges encadre les rangs de vigne, parfois une parcelle de futur maïs illumine un vallon d’une belle tâche orange/jaune. Les artistes n’ont pas mégotté et n’ont pas laissé des herbes folles et vertes gâcher le paysage. Les plants au garde à vous, bien verts et parfois limite fluo poussent sur des hectares sans qu’une plante intruse ne dénature le beau placard bien ordonné d’un vert uniforme. Avec des zones et des zébrures orangées un peu partout c’est un beau spectacle.

merci à ces défenseurs de la tradition et donc de la nature d’avoir éradiqué ces herbes mauvaises, ces insectes désagréables, ces oiseaux bruyants ces rongeurs pénibles, ces renards si dangereux (on dit même qu’ils auraient bouffé un ours en vallée d’Ossau, bien plus au sud) etc.

De jolis petites rivières accueillent les pêcheurs qui peuvent avec tranquillité pêcher des poissons souvent d’élevage, lâchés comme les perdreaux juste avant l’ouverture. L’avantage est alors que ces poissons ou ces gibiers n’ont pas eu assez le temps pour profiter des bienfais évidents de cette décoration orange qui honore ses utilisateurs. Dommage car des truites à chair orange seraient appréciées (cf. les saumons d’élevage, repeints à volonté si souvent).

J’attire votre indignation légitime sur ces viticulteurs qui eux laissent leurs vignes sans décoration comme en témoigne la photo prise juste à côté de la vigne précédente! Honte à ces feignasses qui n’ont pas pris la peine de déverser au pulvérisateur une couche bien cadrée de Gly Fo Sat et qui ne se soucient pas du confort visuel de leurs contemporains !

Et en plus les vils profiteurs bénéficient par ruissellement et autres courants d’air des précieuses molécules de cet agent orange (parlez en aux vietnamiens…)

Dernière minute

NB : je viens  de recevoir une information de la part du comité d’observation et de persistance dans les bonnes pratiques chimico-légales en agriculture (COPBPCLA).

« Cher Monsieur, votre information est erronée et il convient de rectifier pour vos éventuels lecteurs égarés sur votre site improbable. Les traces oranges que vous constatez en cette saison aux alentours dans différents paysages de vigne notamment du secteur pineau cognac sont liés à l’activité rénale des tailleurs de vigne qui ont pris l’habitude, lorsqu’ils arpentent les rangs de vigne sécateur en main de ne pas perdre de temps pour se soulager la vessie en quittant leur travail. Rien à voir avec une création artistique ou esthétique.

Ce souci les honore et ces mêmes travailleurs courageux préfèrent se concentrer sur leur tâche ancestrale. Les mêmes en d’autres périodes chevauchent leurs tracteurs dotés d’ailes immenses et de cuves dodues qui font penser à des libellules. Mais c’est l’époque préalable des traitements INDISPENSABLES. Une autre histoire qui n’a bien sûr rien à voir. Vive le pipi libre !

La vérité est rétablie. Bien à vous.

Onésime DULOBBY* « 

*hélas injoignable directement car traité en centre spécialisé pour un début de cancer foudroyant inexpliqué à 62 ans. Ne le dérangez pas merci.

 

 

 

Laisser un commentaire

Archives