LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots0681571560
letratag86@gmail.com

Un blog à fréquenter sur « affaire » BENSLAMA

Et sur ce site il y a d’autres éléments sur plein de sujets. A visiter et à lire avec assiduité.
https://bouteillealamer.wordpress.com/2018/12/13/laffaire-fethi-benslama/

Bouteille à l’Amer blog décembre 2018

L’affaire Fethi Benslama blog
article tiré de ce blog la bouteille à l’amer

vive la croyance de cette poulette ! amis moutons foncez !


Mediapart titre sous la plume de Lénaïg Brédoux, « Violences sexuelles. Un ponte de la psychanalyse visé par une enquête ». Or quand on lit le papier en question, il est question de doctorantes dont on change les noms qui prétendent que Fethi Benslama leur aurait refusé un poste après qu’elles auraient décliné des services sexuels attendus par le ponte en question. Il est aussi question de colères, d’une atmosphère de terreur, d’insultes, d’enquête administrative et de plaintes sous anonymat. Comme nous ne vivons pas sous le régime de Ben Ali, je me demande simplement comment Fethi Benslama s’y prendrait pour faire régner la terreur et si c’est le cas ce que cela impliquerait pour les institutions universitaires qui sont, à la fois, des nids de vipères et des essaims de faux-culs, des thiases de suffisants et des corybantes du dieu Plutus tel que le dessinait Baudelaire.
En rejoignant l’amicale des contempteurs de la psychanalyse Mediapart ne fait pas dans la dentelle. Le journal s’immisce dans une querelle qui oppose entre eux les psychanalystes autour de la question de la déradicalisation. Gérard Pommier estime qu’on ne peut pas plus déradicaliser un islamiste aujourd’hui qu’un nazi en 1938 et que, de fait, Benslama prostitue la psychanalyse à la déraison d’État. A contrario, Benslama y voit une expérience institutionnelle et clinique mais aussi un combat qui le place dans le viseur des djihadistes de tous horizons. Mediapart donne des armes à ceux qui attendent de son départ à la retraite, la chute de la maison Benslama pour se partager les dépouilles du département de psychanalyse de Paris VII. Parallèlement, la revue donne des gages aux forcenés de la destruction de la psychanalyse au profit des cognitivistes, des imposteurs de la génétique, des docimologistes et des psychiatres qui affirment eux-mêmes que leurs médicaments miracles ne produisent des effets que sur le tiers de leurs patients. Enfin, la revue établit sans le vouloir j’imagine, un parallèle entre Tarik ‘Ithyphallus » Ramadan et Fethi Benslama qui servira à tous les racistes d’argument pour l’éternel topos de l’arabe fourbe, fielleux et obsédé.
On appelle ça un tir groupé. Bravo Lénaïg.

 

merci de cet humour à l’auteur de ce texte sur le blog
la bouteille à l’amer

Laisser un commentaire

Archives