LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et motsletratag86@gmail.com

Posts Tagged ‘Texte de film’
Violences non identifiées contre les enfants…
Violences non identifiées contre les enfants...

Les enfants sont rois, entendons nous parfois…Les adultes s’en félicitent ou bien soulignent l’excès de cette idolâtrie, évoquent le passé et sa rigueur bienfaitrice. Écartons un peu les évidences prétendues, au delà des reflets d’expressions bienséantes. Retourner les mots, les dresser en listes comme on classe des boutons, les faire résonner en cloche pour révéler [...]

Sous la terre enneigée la vie des grottes parisiennes

Il se pouvait donc que sous la neige se cachent des activités importantes et fébriles, bien au chaud de la craie creusée il il a longtemps. Au péril de ses orteils pris par le froid de la surface, le Fabricauteur s’est risqué dans cet univers bizarre où chacun attend en faisant si possible la tête, [...]

Un nouveau livre du FABRICAUTEUR bientôt disponible

C’est promis, ce sera le dernier cette année. Du temps disponible et pas mal de textes à corriger, cela aboutit à trois publications en deux mois, de textes écrits sur plusieurs années. Il sera disponible à partir du 16 décembre 2010

Le vieux conducteur et la sorcière impatiente

Fragment de peinture d’Odile DRUHEN. Il a les gestes lents d’un animal tranquille. Vieil homme fin prêt pour une sortie dans le crachin breton, il est apparu dans l’écran de la fenêtre du motel.Un tour, puis deux pour inspecter sa voiture, une hésitation sur la clé à choisir dans un trousseau copieux emballé dans une [...]

derrière les timbres il y a des volées de secrets

J’ai appris cinquante mots nouveaux.J’ai repris deux cent grammes.J’ai gagné du temps pour le faire.J’ai associé et répété mille fois mes amours, mes envies et mes rêves de broderies, de bordures, de balcons du monde.Le type en rajoutait, racontait et alignait ses états d’âme comme on pose des lames de parquet, emboîtées l’une à l’autre.Les [...]

Un film d’Agnés VARDA et le vent peut souffler…

« Je sors des plages d’Agnès de A.VARDA et je m’imagine avec lui, filmant, parlant comme elle. La même lenteur dans le pas, le même humour en premier envers soi même, les photos, les idées, la narration de la vie avec toutes ses rencontres… tirer le fil électrique depuis sa maison sur 90 m dans le [...]

L’écrin ou l’écran, au choix

image : CM Attraper en plein vol des images qui saignent Vidant l’air d’un coup sec, débâcle provisoire. Dans les laveries du faubourg les hublots en ballade parlent mousses et couleurs. Tambours battant sous le néon, des humains vont attendre Et se demander comment leur vie peut se faire sans soupline . Cette image est [...]

Lettre aux visages rencontrés depuis mille ans

fresques capétiennes photographiées fabricautement avec un grand étonnement de ces regards et de ces sourires…(Vienne 2008) J’écris une lettre. J’écris le texte d’une chanson qui n’aura peut-être pas sa musique, d’une bande son de film noir, vide de toute lumière ou bien sur exposé comme par un flash dans une salle d’attente de l’institut des [...]

LES MOTS

Vous les mots sans échos, restez au creux des pages et ne tapissez plus les trottoirs de nos villes !Reprenez vos galons et vos polices fines, repassez ces vieux plis qui vous fripent la peau, chargez vous d’encre un peu, et de vie et de joies, d’insolences superbes et de malices tendres.Policés et cadrés, galonnés [...]

Les fusains et le drap de lit

La banlieue est ordinaire. Deux arbres malingres encadrent un portail de bois plein, déchaussé, vieilles dents, penchant vers sa chute. La rue se termine là, et le goudron a laissé quelques traces entre les herbes qui l’ont crevé depuis des années. Les maisons attenantes semblent abandonnées. Dans la cour, une masse d’objets s’entasse sur la [...]

LE SENS DE LA CHUTE

  LE SENS DE LA CHUTE Boulogne. Septembre d’une année grise. La ville s’étire le long des bassins sales. Les paquebots hurlent au loin, calmement, des files de voitures s’engouffrent en tous sens. Une pluie hésitante fait reluire la crasse. Des volumes non identifiés écorchent la brume. Le pont d’acier débouche sur un entrelacs de [...]

Souffrances aperçues

(Essai pour un texte off de film)   Filmer comme on regarde un phare à la lunette en tremblant un peu, cherchant d’un pied aveugle l’équilibre à tâtons…  La souffrance se lit dans les regards, comme on jette un œil au travers d’un billet en pleine lumière, vérifiant le tracé blanc en filigrane au sein du [...]

Archives