LE FABRICAUTEUR Ici habite un marchand d'histoires entre images et mots

La Guerre….que c’est bien et festif !?

cimetière de bunkersC’est magnifique, ces blockhaus patinés par les vagues et les chapeaux chinois, ces petits coquillages ventouses, qui disputent à d’autres espèces comme de minuscules bigorneaux les aspérités du béton, encore très solide mais immergé deux fois par jour et battu par les vagues, creusé par des hordes de petits mollusques et des crabes têtus.

Ce 14 juillet on oublie la guerre qui ravage l’est de l’Europe, les centaines de morts par jour, les réfugiés qui essayent de sauver leur vie en naviguant sur tout ce qui semble flotter et qui se noient si souvent sur nos côtes… Le moyen orient et l’est de l’Afrique, comme l’ouest africain l’Asie, la guerre partout. Mais attention, se faire disperser par un canon français César c’est plus classe que se sauter sur une mine bricolée par des gens qui ne savent rien faire de sérieux. Crever enseveli dans une cave à Kiev, par des bombes guidées ou des missiles de croisière avec des équipements français de guidage, c’est une fierté nationale ?

Mais « cela crée des emplois et permet à la France d’être indépendante, fière,…  » et tout le baratin qui accompagne cette litanie guerrière.

Le 14 Juillet est exclusivement devenue une fête militaire avec exposition des armes et des forces diverses, dont on a bien vu la pertinence au Mali ou en Afghanistan entre autres sites.

Une fête nationale qui fait la promotion des armes destinées dans les faits à tuer un maximum de civils, à raser des villes entières, c’est étrange que l’enthousiasme aveugle se glisse dans cette contradiction manifeste.

On a sorti les mouchoirs et débordé d’actions de solidarité avec les ukrainiens que l’on a remisé dans les pages secondaires des médias au profit des saillies vulgaires et machistes d’un employé de banque qui a réussi à devenir président de ses congénères essentiellement. On trie toujours les réfugies par couleurs…on disserte jour et nuit avec ferveur sur l’aide à apporter à un pays bombardé jour et nuit avec douleurs. On promet des armes et en fait on est petit fournisseur en aide véritable utile en tardant et en triant les priorités en fonction en fait de l’agenda du chef d’un gouvernement qui met des cierges dans les églises en espérant que cela ne leur sautera pas à la figure.

Le long des avenues on montre des militaires bien propres et alignés. On ne montre pas les blessés au Mali, les familles des disparus, les amputés.La guerre c’est propre et net. Les notres soit disant.ET que dire de ces soldats ukrainiens si vantés et qui eux sont sales et épuisés, blessés et achevés parfois comme du bétail. Leurs adversaires côté russe sont dans une misère également terrible, jouets d’un Pinocchio sans états d’âmes qui excelle à faire tuer ses concitoyens au nom de la grandeur de la Russie.

La grandeur, le 14 juillet c’est de faire briller les armes qui assurent la grandeur de la France. Et tant pis si ceux qui l’évoquent sont si souvent des menteurs et des lâches, allant jusqu’à magouiller pour éviter à leur époque de faire leur service militaire (cherchez dans le sud est de la France ce charmant bonhomme si moraliste…)

On est pour la paix et on vend un maximum d’armes comme on est pour un juste salariat et pour « restaurer l’envie de gagner normalement sa vie » et on casse le Code du Travail et on installe l’ubérisation partout. Les fâcheux vont dire que c’est EM le fautif. C’est juste un commis des intérêts financiers dont il est un employé compétent et zélé, comme avant lui des cohortes de politiciens de gauche et de droite, prêt à invoquer la grandeur pour justifier leurs bassesses.

Ce paradoxe est plaisant si on l’observe bien. Mais dans les films rediffusés sans cesse comme la série de la 5° compagnie, il y a des rires et aucun mort…Dans l »Europe d’aujourd’hui il y a le rire tonitruant de la mort, cette qui éventre et pue, celle qui fait hurler de terreur avant de conclure des milliers de vies.

Que ces bunkers du mur de l’Atlantique sont beaux avec leur brutalité de matière et la douceur de leur cadre, entre ciel eau et sable désert.

Bagdad bombardé c’était un superbe feu d’artifice…Sverodonesk aussi, c’est beau la nuit quand pleuvent les missiles. Ce soir à Royan, ville rasée en 1945 par l’aviation anglo américaine pour « libérer » la zone, il y aura un feu d’artifice. Combien de gens penseront aux guerres en cours, en Europe et ailleurs.

C’est beau la guerre la nuit. Mais souvent le matin est moins esthétique et plus sanglant !ù

 

Les commentaires sont fermés.

Archives